» Thriller, fantastique, jeunesse et maintenant humoristique, l’auteure est vraiment douée ! « Les MILS au Pérou » est le livre le plus drôle que j’ai lu de toute ma vie. »

 

À propos de l’auteure

Élodie Loisel a obtenu un diplôme en audiovisuel à 20 ans, a cumulé 10 ans d’expérience professionnelle en tant qu’assistante réalisatrice dans le domaine du cinéma, et a écrit 5 scénarios et réalisé 3 pilotes de série avec la talentueuse comédienne française Marthe Villalonga. Aujourd’hui, elle est une maman épanouie grâce à deux petite filles formidables.

 

Mon avis

Ça m’a fait très plaisir que l’auteure Élodie Loisel ait pensé à moi pour lire son tout dernier roman avant même sa sortie officielle. J’avais beaucoup aimé carrément adoré son thriller paranormal « Les yeux du vide » et j’avais envie de la découvrir dans un tout autre genre.

Les MILFS, ça veut dire quoi ? Mothers I’d Like to Fuck, c’est-à-dire Mères que j’aimerais b… ou selon Élodie, Mères Intelligentes Libres Fabuleuses et Sexy qui est quand même mieux. 😉

Nos MILS sont Manu, Éléonore, Anna, Aurélie et Camille. Cinq amies d’enfance qui s’étaient promis d’aller un jour ensemble au Pérou voir le Machu Picchu. Et leur périple ne va vraiment pas être de tout repos au point où je me suis demandé si elles allaient vraiment arriver à visiter cette ancienne cité inca.

Les cinq premiers chapitres vont faire la présentation de chacun d’elles et expliquer pourquoi elles acceptent de laisser tout derrière elles pendant quelques jours.

Au niveau personnages, les gros clichés ne m’ont pas dérangé, au contraire ils m’ont bien faire rire. Ma MILS préférée est Manu la policière homosexuelle au caractère de cochon. C’est elle qui m’aura fait le plus rire. Celle que j’ai le moins appréciée est Anna peut-être à cause de son côté trop volage. J’ai deux points communs avec Aurélie, dont la même drogue. 😉 Tout comme Éléonore, les prénoms de mes enfants commencent tous par la lettre « E ». Camille était celle que j’avais le plus envie de protéger surtout contre l’ex de son mari Maxime et leurs petits monstres de filles. Vous allez découvrir que rien ni personne n’arrête Maxime quand il veut quelque chose. 😉 En bien ou en mal, aucune des filles ne m’a laissée indifférente.

Je devais passer pour une folle avec ce livre en main parce que je ne pouvais pas m’empêcher de faire des réflexions tout haut. Du style : « C’est bien un homme ça », « Quelle garce !!! », « Les filles de leur mère »… Je pouffais de rire régulièrement et ça m’a fait du bien au moral !

Je vois complètement cette histoire transportée en film américain. J’ai souri en voyant les allusions aux livres de l’auteure. Pendant toute la lecture, j’entendais la voix de celle-ci me lire les notes de bas page à l’oreille. 😉